Une enquête atteste de la baisse du niveau scolaire à l'entrée au college   Flux RSS

Le Monde.frLe 31/03/2008 à 03:58:37

Selon lemonde.fr, qui vient de révéler l'affaire grâce à de nouveaux éléments s'appuyant sur une "note d'alerte" émanant des services statistiques du ministère de l'éducation nationale, le niveau général des élèves en fin d'école primaire entre 1987 et 2007 est en "chute libre".

- publicité -

La direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a tenté de "mesurer objectivement l'évolution des compétences des élèves" à vingt ans d'intervalle. Pour cela, elle a repris à l'identique en 2007 et auprès d'un nouvel échantillon d'élèves de fin de CM2 une enquête "Lire, écrire, compter" menée en 1987.

Les élèves ont été soumis à des épreuves de lecture (compréhension de huit textes courts et variés), de calcul (portant sur les quatre opérations) et d'orthographe (une dictée d'une dizaine de lignes assortie de questions).

Synthétisés dans la "note d'alerte", les premiers résultats de cette reprise comparative montrent que la baisse des performances est la plus marquée en orthographe. Sur une dictée de 85 mots, la proportion d'élèves faisant plus de 15 erreurs, qui était de 26 % en 1987, est passée à 46 % en 2007. Ce sont principalement les erreurs grammaticales qui ont augmenté, passant de 7 en moyenne en 1987 à 11 en 2007. Ainsi, alors que 87 % des élèves écrivaient correctement "tombait" dans la phrase "le soir tombait", ils ne sont plus que 63 % en 2007. Alors que 61 % des élèves orthographiaient correctement le mot "certainement" en 1987, ils ne sont plus que 50 % en 2007. En revanche, sur des conjugaisons difficiles pour les élèves de CM2, comme l'accord du participe passé avec l'auxiliaire avoir, le pourcentage de réussite n'évolue pratiquement pas : en 1987, seulement 32 % des élèves, écrivaient correctement "vus" dans la phrase "elle les a peut-être vus" ; en 2007, ils sont 29 %.

En calcul, les résultats sont négatifs mais comportent des subtilités qui restent à interpréter, en particulier sur le caractère irrégulier dans le temps de la baisse des performances. Grâce à des résultats intermédiaires collectés en 1999, la note de la DEPP constate une "baisse importante" des performances entre 1987 et 1999, suivie d'une "légère baisse", qualifiée de "peu significative", jusqu'en 2007. "Ce redressement, commente la note, est peut-être à mettre au compte de la remise à l'ordre du jour du calcul depuis 2002 avec, en particulier, l'accent mis sur le calcul mental et l'apprentissage des techniques opératoires."

En lecture, des résultats intermédiaires sont également disponibles puisque ce volet de l'enquête de 1987 avait fait l'objet d'une reprise en 1997. La note indique que les résultats en compréhension de l'écrit sont "stables de 1987 à 1997". "En revanche, on observe une baisse significative du score moyen entre 1997 et 2007." Cette baisse est plus marquée pour les élèves les plus faibles : 21 % des élèves se situent en 2007 au niveau des 10 % d'élèves les plus faibles de 1987.

Une étude similaire dans les classes supérieures (collège ou lycée) serait peut-être plus significative et remettrait ainsi en cause le taux de réussite au baccalauréat qui est plus élevé chaque année. Aux vues de cette récente "note d'alerte", les élèves progresseraient-ils subitement au collège ou la difficulté du bac s'adapterait-elle au niveau des futurs bacheliers ?

Extraits par Luc Cédelle (lemonde.fr)

a voir aussi
les reactions a cet article
Inr0ck
le 07/04/2008 à 20:44:13

Les jeunes changent ... Il y a même des tecktoniks dans les écoles primaires maintenant ... ça fait peur...
Mon petit frère en CM1 ne veut plus faire ces devoirs, mais apprendre de la tecktonik :o

Capucine
le 07/04/2008 à 19:06:16

ca devient de pire en pire je suis d'accord...je ne suis pourtant pas très vieille mais quand je vois le niveau de la classe de ma petite soeur qui est en 6eme et surtout le contenu du programme...ca fait peur...on se croirait face a des cours de cm1

Bleu D.
le 02/04/2008 à 00:23:43

les fondamentaux disparaissent comme neige au soleil.


Toutes les réactions »